mercredi 28 septembre 2011

Céline Caux


Tadaaaaam après des semaines voici enfin mon article sur Céline Caux. Je l’ai rencontré il y a déjà plus d’un mois, et je n’avais pas eu le temps de bien faire les choses. Hors de question de bâcler un article, non non non Mesdames, j’offre de la qualité moi. Et ouais. (ou pas).
Laissez-moi vous la présenter brièvement : Céline et bibi, on se connait depuis… Tchou presque vingt ans. C’est aussi presque notre âge pour vous dire (hop hop on chipote pas). Avec Manon, on était toutes les trois ensemble à l’école, et on s’est suivie jusqu’à la terminale. A l’époque on était un petit gang de copine (gang, prononcé geng, est mon nouveau it word québecois, c’est fou, y’a des gangs de vélos, des gangs d’écureuils et des gangs de serviettes.), et je me souviens que déjà Céline avait deux dons : le dessin et les massages. On y passait à la chaine.
Au collège, elle mettait minable tout le monde en art plastiques, notamment bibi et ses deux mains gauches. Alors que je dessinais un bonhomme avec une tête et quatre barres, elle pouvait vous dessiner un beau pommier. On s’est quelque peu perdues de vue, et nous nous sommes retrouvées pour un anniversaire. Son cadeau ? Une toile magnifique. Depuis je suivais un peu son travail, lui demandant des nouvelles, etc…
Et puis finalement, l’idée est venue : pourquoi ne pas la rencontrer, pour vous faire profiter de son travail ? C’est ainsi que je me suis retrouvée chez elle (ou plutôt dans la caverne d’Ali Baba) et qu’elle m’a un peu tout expliqué ….

Céline peint principalement au pigment. Un peu d'eau suffit à changer la teinte.


Chez elle, c'est une vraie cabane d'Ali Baba. Avide de braderies, elle a le don pour dénicher des objets insolites, ou dont personne n'imaginerait le caché. D'ailleurs je crois que rien chez elle n'est neuf. Elle retape, elle détourne. Céline aimerait d'ailleurs aussi se lancer dan le design et redécorer des intérieurs. Personnellement je lui dirais Banco, vas y ! J'ai vu des choses magnifiques.. et top secrètes :D


Une petite esquisse en passant.


Peux tu présenter brièvement ?
Je m’appelle Céline Caux, j’ai 22 ans, je vis dans le Pas de Calais, sur Boulogne
et je suis artiste - peintre autodidacte.

D'où te vient ton envie de peindre, comment as tu mis en place les choses pour réaliser cette passion ?

Tout a commencé avec de somptueux gribouillages d’enfant. Je découvrais les couleurs en les mélangeant puis en leur donnant des formes aléatoires. Plus tard, au lycée, j’ai intégré une spécialisation en Arts Plastiques. Là, j’ai travaillé sur l’interprétation d’œuvres contemporaines, mon appétit pour l’Art y a été aiguisé ! J’ai également approfondi diverses techniques dont le croquis. Tout naturellement, c’est à cette époque que mes travaux sur la peinture ont débuté. Il s’agissait de petits formats de toiles abstraites dont les représentations tournaient autour de l’étude des effets de matières.

L’année suivante, j’ai étudié à Lille, en Histoire de l’Art ! Etudes que je n’ai pas poursuivies, la théorie ne me suffisait pas et il me manquait le contact avec la peinture. Malgré tout, je continuai à travailler sur quelques œuvres, toujours personnelles...

Puis de retour à Boulogne-sur-Mer, je me suis remise plus sérieusement à la peinture ! Après quelques confrontations avec le public, lors d’expositions dans divers restaurants de la Côte d’Opale, je me suis mise en tête d’aboutir à l’ensemble de mes travaux. Cet aboutissement s’est concrétisé par l’union du figuratif avec la matière ponctué de repères dynamiques. Euphrosyne, Aglaé et Thalie en furent la conclusion à l’occasion d’une exposition avec l’Association Merlimontoise d’Expression Artistique.


Comment décrirais-tu tes peintures ?

Mes toiles sont sensuelles et non sexuelles ou encore érotiques, elles sont gracieuses. Ce sont des femmes qui imposent leur corps, dont elles sont fières, des femmes aux formes généreuses, qui n’ont aucun complexe : la femme icône ! Art et poésie, mes femmes n’ont pas de visage, c’est la perte d’identité décidée, le spectateur peut s’y identifier.



Pour celles qui s'y connaissent peux-tu expliquer comment tu peins, avec quoi ?

Mes techniques : l’acrylique au pinceau et au couteau, le pigment avec bien sûr quelques petits secrets... (nb : Céline m’a confié une partie de ces secrets, je peux juste vous dire qu’avec autant d’imagination, je comprends mieux !)



Quels sont tes projets ?
Vivre de ma peinture serait mon souhait ! Je sais que le milieu de l’art est un milieu difficile, dans lequel il faut toujours être informé des manifestations, et où il faut également savoir se montrer. Donc je continue les expositions, et on verra bien... qui sait !

Peut-on prochainement te voir ?

Oui, j’expose le 1er et 2 Octobre 2011 à Leulinghen Bernes “Art & Matière” et en février 2012 au Petit Cargo (dans la vieille ville de Boulogne sur mer)


Les peintures abstraites sur lesquelles j'ai craqué:










Les trois muses :






Céline a eu droit à un article dans la Voix du Nord qui est visible sur son blog : http://blog.celinecaux.com/
Allez y jeter un coup d’œil, et surtout, si vous êtes restaurateur, que vous avez une galerie ou juste intéressé, n’hésitez pas à la contacter !

3 commentaires:

  1. Bon article ! Je vois qu'elle aussi est fan des crânes de bêtes mortes ;)

    RépondreSupprimer
  2. Je vais voir ça de mes propres yeux!! Je vis à Leulinghen-Bernes, là où elle va exposer ce week-end... ^^

    RépondreSupprimer
  3. Christian Louboutin high heels
    High heels shoes design depends on the individual preferences, so can choose their favorite style. But a pair of high heels "heel" and "bottom", I think is no compromise, must have perfect key position, because that is the key to comfort of influence to walk.

    RépondreSupprimer